Camp de jour du Centre lasallien : prendre soin de soi en intégrant de saines habitudes de vie

 « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson » disait Confucius. Utilisant tous les moyens mis à sa disposition, c’est ce goût d’apprendre que l’équipe du Centre lasallien cherche par-dessus tout à communiquer.  

De saines habitudes à prendre pour bien débuter dans la vie
Si la réussite académique est valorisante et ouvre de nombreuses portes à un jeune pour s’accomplir professionnellement dans l’avenir, bien nourrir le corps et l’esprit tout en adoptant de saines habitudes de vie ouvre sur une meilleure connaissance de soi, un mieux-être qui se vit au présent, mais qui aura aussi un impact positif sur la santé des futurs adultes. Ancien entraîneur auprès des jeunes au soccer et longtemps conseiller dans le domaine des communications, Paul Evra, directeur du Centre lasallien, a côtoyé plusieurs athlètes de haut niveau, dont Didier Drogba et Hassoun Camara. « Peu importe l’objectif que tu te donnes, tu vas avoir besoin de ton corps et de ton esprit pour l’atteindre. Il faut savoir prendre soin de soi pour éviter les pièges et ne pas oublier ses rêves. Il est là l’exemple à suivre de ces personnalités. »

Camp de jour
Camp de jour

Un athlète professionnel et sa nutritionniste pour inspirer les 10 à 13 ans
C’est ce genre de figure inspirante que Faustin Philostin, coordonnateur du camp et animateur d’expérience au Centre lasallien, recherchait pour la nouvelle formule de camp de jour qu’il a mis sur pied : « C’est formidable de pouvoir compter sur la présence d’un athlète comme Yves Ulysse, un boxeur professionnel et de sa nutritionniste, Ève Crépeau, pour inculquer aux jeunes les bons réflexes et les bonnes habitudes alimentaires. C’est une chance pour nous [rires], mais pour les jeunes surtout, car ils pourront aussi mieux comprendre comment on peut devenir un athlète de haut niveau ! » Aux recommandations de ces deux professionnels, s’ajouteront des ateliers de cuisine animés par Simon Pellerin, chef cuisinier bien connu du milieu, car c’est lui qui dirige le service alimentaire de l’école secondaire Louis-Joseph Papineau, partenaire du Centre dans ce projet.

Environnement santé-physique

Un jardin pour faire pousser de nouvelles connaissances
« En plus des cours de cuisine, les jeunes auront accès aux denrées fraîches du jardin des Patriotes tout à côté », précise avec enthousiasme le chef Simon Pellerin, en faisant référence au jardin communautaire du quartier auquel contribuent plusieurs organismes. En plus du volet nutrition, cuisine et agriculture urbaine, le camp de jour proposera de nombreuses activités sportives (soccer, basketball, etc.) à l’extérieur ou en gymnase et différentes activités culturelles.

Jardins des Patriotes

Un tarif accessible, mais des places limitées pour un maximum d’intensité et d’encadrement
Ce sont une quarantaine de jeunes qui pourront s’inscrire à ce camp pas comme les autres pour un montant de 60 $ par semaine. Cela permet de créer quatre groupes de 10 et, aux dires de Faustin Philostin, de maximiser le plaisir et les apprentissages : « C’est important de créer un contact personnel avec les jeunes. On a voulu créer un camp accessible pour les gars et les filles entre 10 et 13 ans, car c’est une période qui coïncide avec le passage au secondaire où l’on peut facilement être influencé. » Le camp se déroulera du lundi au vendredi entre 9 heures et 16 heures durant l’été. Pour plus d’informations, on peut communiquer par courriel à l’adresse : [email protected].   

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *