Démocratiser l’accès aux technologies pour maximiser les apprentissages avec Teknö

Être continuellement en mode solutions, voilà ce qui sous-tend les actions du Centre lasallien auprès des jeunes du quartier Saint-Michel.

Augmenter l’enthousiasme et la faculté d’apprendre avec Teknö
Afin d’ajouter une dimension ludique et technologique aux stratégies d’apprentissage qu’il met en place, le Centre lasallien propose aux écoles environnantes une approche interactive unique. Intitulé Teknö, ce programme d’activités incorpore deux nouveautés : la « Lü », et Quizziz, un jeu-questionnaire. Lü est une innovation québécoise qui combine l’activité physique en gymnase, les outils numériques et des applications pédagogiques qui favorisent le développement global de l’enfant. De facture plus classique, l’application Quizziz propose aux jeunes une série de « quiz interactifs » sur iPad qui correspond aux contenus que les enseignants des écoles partenaires désirent transmettre.

Quizziz

Selon Catherine Rousseau, Coordonnatrice de l’environnement culturel, ces deux acquisitions permettent de proposer en parallèle deux plateaux d’activités aux groupes d’élèves, ce qui est nécessaire pour obtenir le niveau de participation souhaité : « Dans ce créneau technologique, on aimerait pouvoir proposer, bientôt, une troisième activité qui utiliserait la réalité virtuelle. Cela permettrait aux jeunes de sortir de leur milieu, de visiter virtuellement des musées et d’ouvrir leur horizon. Pour mon équipe, cela permettrait alors de diviser les groupes en trois et de maximiser l’accompagnement et les apprentissages. »

Lü 

En impliquant les étudiants dans leurs apprentissages et en y attachant des émotions positives, Lü favorise les chances de rétention du contenu et des bonnes habitudes de vie développées lors des cours d’éducation physique. Pour Paul Evra, directeur du Centre, « ces outils permettent d’instaurer un rapport productif à la technologie en donnant accès à des connaissances ou en permettant de développer des compétences. Démocratiser l’accès à la technologie, c’est aussi une manière de lutter contre les inégalités. Cela complète bien les programmes d’aide aux devoirs et de raccrochage scolaire qui jouent déjà un rôle essentiel pour les jeunes du quartier ».

Lü 

Une équipe engagée et un milieu scolaire réceptif
Plusieurs membres de l’équipe d’animation culturelle poursuivent des études collégiales dans un domaine connexe : une animatrice étudie en art dramatique, une autre actuellement en « child studies » va entreprendre sous peu un programme en psychoéducation tandis qu’un de leur collègue va débuter un baccalauréat en psychologie. Un autre a étudié en administration. Pour Catherine Rousseau, cette diversité de champs d’intérêt constitue une richesse supplémentaire pour les jeunes : « Le dynamisme et la complémentarité des membres de mon équipe sont deux facteurs qui participent au succès de notre programme d’activités. Lancé en décembre dernier, ce sont en moyenne plus de 350 jeunes venant principalement de l’école Sainte-Lucie qui profitent chaque mois, au sein de leur groupe classe, de ce projet pilote. D’autres écoles du quartier ont déjà manifesté leur intérêt, certaines pour ajouter un volet interactif à leurs classes spécialisées en déficience intellectuelle légère (DIL), de sorte que le projet a le potentiel de répondre aux besoins d’environ 1435 élèves, si l’on inclut le Centre René-Goupil qui profitera de l’expertise de l’équipe du Centre lasallien dans ce domaine. »

Environnement culturel
L’équipe de l’environnement culturel – CLSM

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *